Une méthode d’apprentissage collaborative : Retourner votre tableau

26 mars 2021

L’apprentissage nécessite de nouvelles méthodes et de nouveaux genres d’exercices. 

Les « tableaux tournants » est une méthode originale  efficaces d’un point de vue collaboratif car elle permet de faire travailler ensemble tous les stagiaires, sans aucune exception. Elle est essentiellement utilisée pour faire des focus sur des éléments du cours, en général liés à des notions fondamentales, celles qui nécessitent une explication plus poussée. 

Dans un premier temps, l’enseignant pose une question ou donne les éléments d’un problème à résoudre. Il peut s’agir de s’interroger sur une définition, de décrire un mécanisme ou de faire des comparaisons. Les  stagiaires se retrouvent en groupe devant un tableau  blanc / ou un suport papier. Chaque groupe dispose de son propre tableau. Il lui servira à illustrer, par un dessin ou un schéma annoté, la réponse à la question posée. 

Dès les premières minutes de l’exercice, les stagiaires commencent à retranscrire sur leur tableau tout ce qu’ils trouvent d’intéressant, tout ce qui leur semble pertinent d’illustrer pour avancer dans la résolution du problème.

Le formateur se déplace d’un groupe à l’autre pendant l’exercice. Il peut même les aider en fonction de leurs attentes. Il se met à leur disposition pour toutes sollicitations, comme par exemple celle de donner une explication face à une incompréhension, de fournir un complément d’information ou un avis.

Cette première phase du travail nécessite généralement 5 à 10 minutes. Cela dépend de la complexité de la question à laquelle il faut répondre. Au terme de ce premier temps de production, et avant même que ce travail ne soit fini, le formateur demande à chaque groupe de quitter son tableau et de s’installer devant celui de l’équipe voisine. Chaque groupe change ainsi de place et les tableaux passent d’un groupe à l’autre. C’est la première rotation.

Chacun apporte sa connaissance. Ce n’est plus uniquement le formateur qui inonde ses élèves de son savoir, un savoir parfois stagnant. Le savoir collectif est vivant. C’est cette vivacité qui fait avancer les sciences car chacun peut apporter son savoir, ce qui va donner une nouvelle vision dans les équations à résoudre. Rien n’empêche, en cas d’incompréhension, d’interroger les membres du groupe précédent puisque tout le monde reste dans la même pièce et que les interactions entre les étudiants sont recommandées.

L’exercice dure plus ou moins le même temps que pour la séquence précédente. Chaque groupe dispose ainsi de 5 à 10 nouvelles minutes pour compléter la production de son nouveau tableau. On procède ensuite à une deuxième rotation et dans les mêmes conditions. Les « tableaux tournants » continuent alors de s’enrichir mutuellement. A la fin de la dernière rotation (souvent la troisième pour éviter que l’exercice ne dure trop longtemps), chacun des groupes se retrouve devant son tableau de départ et le redécouvre tel qu’il a été complété les autres. Les cinq dernières minutes de l’exercice seront utilisées par le formateur qui demandera dans un premier temps à ses étudiants lequel des travaux ils trouvent le plus complet, le plus explicite.

Une fois le choix fait, il donnera ses dernières explications  de corriger les quelques erreurs subsistantes et d’ajouter un ou deux éléments d’importance qu’il jugera nécessaire de mentionner.

Nous utilisons cette méthode notamment lors de nos formations continues,   l’intérêt réelle est le partage des informations  l’interactivité dans le travail de groupe et avec le formateur, dès lors plus disponible pour les aider dans la recherche de documents ou par ses explications, qui les motive.